Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 10:55
Sécurité sociale : quelles mesures pour 2013 ?

Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS 2013)

Publié le 19.12.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 a été publiée au Journal officiel du mardi 18 décembre 2012.

Cette loi porte en particulier sur :

  • l’amélioration de l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG),
  • la gratuité de la contraception pour les mineures d’au moins 15 ans,
  • la transformation du « congé de paternité » en « congé de paternité et d’accueil de l’enfant » ouvert à toute personne vivant avec la mère,
  • la mise en place d’une « prestation complémentaire pour recours à tierce personne » calculée d’après les besoins réels d’assistance pour les victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle,
  • la possibilité pour les travailleurs de l’amiante de percevoir l’intégralité de leurs pensions dès 60 ans,
  • le remboursement de certaines sommes versées suite aux rachats de trimestres devenus inutiles du fait du report de l’âge légal de départ à la retraite.

Le texte fixe par ailleurs un certain nombre d’objectifs de maîtrise des dépenses concernant par exemple les soins de ville :

  • baisses du prix des médicaments,
  • régulation des prescriptions médicales,
  • lutte contre les fraudes.

Pour les recettes, la loi prévoit notamment :

  • une cotisation des employeurs à domicile sur le salaire réel,
  • une contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie sur les pensions des retraités imposables,
  • un renforcement de la fiscalité sur le tabac et la bière.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by DILA - dans SOCIETE
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 11:37

NÉGOCIATION SUR L’EMPLOI:

LE PATRONAT SORT DU BOIS

Article paru dans FO Hebdo n°3052

Catalogue de toutes les flexibilités, le document patronal censé sécuriser l’emploi est l’œuvre d’un «juriste fou» aux yeux de FO.
Cantonnée depuis son coup d’envoi, le 4 octobre, à des tours de table, chapitre par chapitre, la négociation interprofessionnelle sur la sécurisation de l’emploi est entrée dans le vif du sujet le 15 novembre. Vif, le mot est juste car... Lire la suite de l'article
 

Partager cet article

Repost 0
Published by fo-carrefour-etampes - dans SOCIETE
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 11:01

CARREFOUR MARKET: SOLDES MONSTRES SUR LES ACQUIS SOCIAUX

Artichttp://www.fo-carrefour.org/images/sites/market/carrefour-market.jpgle paru dans FO Hebdo n°3052

De plus en plus de magasins de l’enseigne deviennent franchisés. Les nouveaux patrons en profitent pour supprimer tous les avantages de groupe acquis par les salariés. Lire la suite de l'article


 

PARIS: PAUVRES, ALLEZ ROULER AILLEURS!

Article paru dans FO Hebdo n°3052

 

→ Abonnez-vous à FO Hebdo

http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/semaine/images/velib_nv.jpg«Ces mesures peuvent être qualifiées d’antisociales, d’antibanlieues et d’anti-automobiles», s’est empressée, de dénoncer l’opposition à l’actuelle municipalité parisienne, qui lui a fourni du pain béni: un plan censé lutter contre la pollution de l’air, présenté le 12 octobre dernier.


Parmi les mesures proposées: interdire en 2014 la circulation des véhicules privés de plus de 17 ans ainsi que celle des poids lourds de plus de 18 ans et des deux-roues de plus de 10 ans dans Paris et même un peu au-delà, puisque le périmètre serait défini par l’A86, la rocade francilienne. En deux mots, vous ne pouvez pas vous payer une voiture neuve, alors allez rouler plus loin. Faites-nous de l’air!


Les plus modestes, y compris les petites entreprises, auront le choix: quitter Paris, car visiblement ils ne sont pas en odeur de sainteté, ou augmenter d’autant la fréquentation de transports en commun déjà largement saturés. Ou, bien sûr, rouler à vélo: agréable pour un «bobo», limité pour les livraisons et peu conseillé pour transporter chez le médecin un enfant souffrant de bronchiolite... Et d’aucuns de faire remarquer que ceux qui possèdent des voitures anciennes ne sont pas ceux qui roulent le plus.

 

Quoi qu’il en soit, cette annonce est d’autant plus surprenante que, moins de deux mois auparavant, le 20 septembre 2012, la ministre de l’Écologie avait renoncé à ce type de mesures, incluses dans le dispositif Zones d’action prioritaires pour l’air (Zapa), notamment parce que jugées aussi injustes que peu efficaces. Était alors citée une étude d’Air Parif, en Île-de-France, attribuant à la circulation automobile la responsabilité de seulement 25% de la pollution, soit autant que le chauffage et moins que les industries (30%).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by fo hebdo - dans SOCIETE
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:27

Mesures pour prévenir la pénibilité au travail

Définition de la pénibilité

http://fafptcus.fr/wp-content/uploads/2011/02/p%C3%A9nibilit%C3%A9.pngLa pénibilité au travail est caractérisée par une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé (article L. 4121-3-1 du Code du travail). Ces facteurs de pénibilité sont définis dans le Code du travail (article D. 4121-5).

 

La réforme sur les retraites introduit plusieurs dispositions dans le Code du travail et le Code de la Sécurité sociale concernant la pénibilité au travail. Certaines de ces mesures... Lire la suite de l'article...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by INRS - dans SOCIETE
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 20:39
 

 

La grande distribution

 

en hypertension

 

Un article de Liaisons Sociales magazine n° 136 - novembre 2012

 

Pouvoir d'achat en berne, nouvelles attentes des clients... Le premier employeur de France aborde une cure d'amaigrissement sans précédent sur fond de conditions de travail et d'emploi déjà difficiles. Passage en revue des maux qui empoisonnent la vie des salariés.

 

http://i3.calameoassets.com/121108203509-58bc1b64f3efa0ccfaf799a2d76355e5/thumb.jpg

Cliquez sur l'image pour lire l'article

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Liaisons Sociales - dans SOCIETE
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:47

 

 

Compétitivité : sous le "choc", l'intox

 

  • Diktat néolibéral
  • La France vit-elle au-dessus de ses moyens ?
  • Le partage inégal capital-travail
  • Les cotisations sociales à la charge des employeurs sont-elles trop élevées ?
  • Le coût du travail est-il trop élevé en France ?


 


Partager cet article

Repost 0
Published by MEDIAPART - dans SOCIETE
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 18:00
 

Compétitivité : l’aveu de Mme Christine Lagarde

Le Monde Diplomatique - mardi 9 octobre 2012

Difficile de traduire plus brutalement le mot de « compétitivité » dont, depuis des mois, se gargarisent ministres, responsables de l’opposition, chefs d’entreprises et grands médias (lire dans Le Monde diplomatique d’octobre, en vente en kiosques, l’article de Gilles Ardinat, « La compétitivité, un mythe en vogue »). A la fin d’un entretien réalisé à Washington et publié jeudi 4 octobre par Le Figaro, Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), se voit poser la question suivante : « Le FMI tente de faire baisser les prix à l’échelle de la zone euro pour compenser le fait qu’il [l’euro] ne puisse dévaluer. Est-ce réalisable ? »


En langage plus direct, le journaliste du Figaro, Pierre-Yves Dugua, suggère ceci : dès lors que la parité de l’euro ne dépend plus guère d’une décision des gouvernants européens (comme c’était le cas quand la monnaie d’un pays en situation de déficit commercial pouvait être dévaluée, et une autre, d’un pays en situation d’excédent commercial, réévaluée), la « compétitivité » européenne ne peut plus être rétablie par le biais du taux de change. Par conséquent, les Etats en quête de « compétitivité » doivent provoquer la baisse des prix de leurs exportations par un biais non monétaire. Et, par exemple, le faire en comprimant les coûts de leur production (salaires, profits, marges des distributeurs, etc.). « Est-ce réalisable ? », demandait donc assez justement le journaliste du Figaro.


La réponse de Mme Lagarde constitue une véritable leçon de libéralisme pur et dur. Oui, explique en substance la directrice générale du FMI, mais il faut baisser les salaires ; c’est d’ailleurs ce que font déjà les Grecs, les Espagnols et les Portugais. Citons Mme Lagarde : « On l’espère, bien sûr [qu’il est réalisable de faire baisser les prix européens pour retrouver de la compétitivité]. Un des signes avant-coureurs du succès de cette approche est la reprise des exportations. En faisant baisser les prix des facteurs de production, en particulier le prix du facteur travail, on espère rendre le pays plus compétitif et plus intéressant pour les investisseurs étrangers. On le voit déjà un peu au Portugal, en Espagne, et on commence à le voir un peu en Grèce  »


Résumons : comme l’euro est une monnaie qu’on ne dévalue pas, la relance des exportations doit passer avant tout par la baisse des prix. Celle-ci découlera principalement de la baisse des salaires, pas de celle des profits, laquelle serait sans doute moins « intéressante pour les investisseurs étrangers ». Et l’exemple de cette stratégie que recommande le FMI est déjà donné par les pays d’Europe du Sud. Ceux-là même dont une partie de la population plonge dans la précarité, voire la misère, du fait des politiques d’austérité recommandées par Mme Lagarde.


Il y a peu, justement, le New York Times évoquait la situation de la Grèce. Et le quotidien américain insistait, presque surpris, sur le caractère intraitable du FMI, toujours demandeur de nouvelles baisses des salaires (et des pensions de retraite) à un gouvernement de droite, certes bien disposé à l’égard de l’institution financière et de la « troïka » (Union européenne, Banque centrale européenne et FMI), mais un peu las de tailler à la hache dans les salaires, les emplois et les budgets sociaux d’un peuple déjà très éprouvé.

« De nombreux Grecs parlent à présent de désordres civils quand le froid va s’installer et que beaucoup de gens ne pourront plus payer leur chauffage, indiquait le New York Times. Les prix de l’énergie, y compris de l’essence, ont augmenté, or les Grecs ne peuvent plus tirer sur leur épargne pour absorber ce genre de dépenses. Par ailleurs, on s’interroge sur la disposition de la police à maintenir l’ordre dès lors qu’elle aussi doit subir des baisses de salaires. La semaine dernière, des policiers qui manifestaient devant le bureau du premier ministre ont dû être repoussés par des brigades anti-émeutes  »


Jusqu’à quelle extrémité Mme Lagarde et le FMI comptent-ils aller dans le sens d’une baisse supplémentaire du « facteur travail » en Europe ? Interpellée en novembre 2007 par ceux qui se plaignaient du niveau élevé du prix de l’essence, Mme Lagarde, nommée quelques mois plus tôt ministre de l’économie et des finances par M. Nicolas Sarkozy, avait répondu qu’ils feraient mieux de recourir à un vélo plutôt que de continuer à utiliser — comme elle — une voiture. Cette fois encore, les conseilleurs du FMI ne sont pas les payeurs : pendant que les Grecs, soucieux de faire baisser le prix de leur « facteur travail », deviendront eux aussi cyclistes (ou entameront un régime alimentaire), Mme la Directrice générale continuera, elle, à gagner 551 700 dollars par an (427 000 euros) — soit 11 % de plus que son prédécesseur. Nets d’impôts, bien entendu.


A ce prix, les avis du FMI sont-ils encore « compétitifs » ?


 

RAPPEL :

 

Pour FO, la façon dont les pays de l’Union européenne sont censés lutter contre la crise a logiquement fait l’unanimité contre elle. La généralisation des politiques de rigueur voire d’austérité constitue, selon Jean-Claude Mailly, «une impasse et un suicide», qui mènent à une baisse du niveau de vie de la population et à une récession plus forte encore.


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Monde Diplomatique - dans SOCIETE
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 17:39

 
 

Bruxelles veut ouvrir la Sécurité sociale au privé (Mediapart)

 

C'est une ligne passée inaperçue, nichée dans un projet de directive en http://i2.calameoassets.com/121010174805-f22189afcd262fd1cfbf8d3c35fe7e43/thumb.jpgchantier à Bruxelles. Ses conséquences pourraient être énormes et inquiètent de nombreux parlementaires européens : la Commission prévoit d'introduire des mécanismes de concurrence au cœur des services de sécurité sociale, via des appels d'offres renouvelés, ce qui ouvrirait la porte aux grands assureurs privés.

 

Lire la suite...


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Médiapart - dans SOCIETE
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 11:39

Désespérance de vie


Entre 2009 et 2011, 10780 personnes de plus ont tenté de se suicider. 750 personnes de plus en sont mortes en France, 1000 au Royaume-Uni. Une cause revient sans cesse : la crise et surtout la hausse du chômage.

 

Observatoire des suicides

 

La France vient d’atteindre le seuil des 3 millions de chômeurs.                

L’impact du chômage sur la santé, notamment psychologique, et sur les risques suicidaires associés est connu depuis 1929 : la crise tue !
(...)
Découvrez le dossier de presse sur

 

http://www.observatoiresuicides.fr/non-classe/journee-mondiale-de-la-prevention-du-suicide-le-10-septembre-2012


Vous pourrez retrouver ce jour un grand nombre d’articles et de reportages dans la presse écrite et audiovisuelle.  

 
Denis Maillard
Technologia
Directeur de la communication
01 40 22 62 58 / 06 64 50 31 99
observatoiresuicides@technologia.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Divers - dans SOCIETE
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 10:27

Dernière info de l'INSEE : Seules les catégories plus aisées échappent à la stagnation ou à la baisse du niveau de vie. 


Le niveau de vie baisse ou stagne pour pratiquement toutes les catégories de population sauf pour les plus aisées.


En 2010, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux, le niveau de vie médian s’élève à 19 270 euros annuels, soit une diminution en euros constants de 0,5 % par rapport à 2009.

Les 10 % des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 430 euros ; celui des 10 % les plus aisées est d’au moins 36 270 euros, soit 3,5 fois plus.


Le niveau de vie baisse ou stagne pour pratiquement toutes les catégories de population sauf pour les plus aisées.


Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 %du niveau de viemédian de la population, s’établit à 964 euros mensuels en 2010.


La pauvreté continue de progresser. Elle concerne 8,6 millions de personnes, soit 14,1 % de la population contre 13,5 % en 2009.http://i2.calameoassets.com/120907102426-3f059d6faec8c895758ddaf228797eb0/thumb.jpg

Cette progression affecte davantage les enfants : le taux de pauvreté desmoins de 18 ans atteint 19,6 %, en hausse de 1,9 point.

 

La non-reconduction de mesures d’aides ponctuelles, mises en oeuvre en 2009 afin de limiter les effets de la crise sur les ménages modestes, et le gel du barème des prestations familiales en 2010, expliquent pour partie que cette population soit plus affectée.

 

Lire la suite du document...

 

INSEE PREMIERE

N° 1412 - SEPTEMBRE 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by INSEE - dans SOCIETE
commenter cet article

Archives

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -